Vous n’avez pas d’articles dans votre panier.

Blog des Brickodeurs

Pédagogie et autonomie, Les Brickodeurs font du Montessori sans le savoir.

Comment faire d’un handicap, un atout,

Lorsqu’on parle d’apprendre à programmer, on pense souvent qu’il s’agit d’une activité technique qui doit être encadrer par des techniciens pour produire les techniciens de demain. Eh bien, ce n’est pas du tout le cas chez les Brickodeurs. Dès le départ, ce qui à inspiré notre démarche, c’est plus les travaux des constructivistes  Seymour Papert et Mitch Resnick, que ceux de la S.I.F. Comme nous considérons la programmation comme une activité de découverte créative, cela entraine des incompréhensions entre ceux qui sont nés au XXème Siècle et ceux qui sont nés au XXIème Siècle. La première incompréhension est sur la façon d’appréhender la technologie. L’approche que nous proposons n’est pas structuré comme les pédagogies d’autrefois où tout doit être structuré, théorisé, validé, encadré, industrialisé.

Comme ce que nous faisons n’intéresse pas ceux qui sont resté au XXème siècle, nous proposons trois étapes simples :

Explorer > Combiner > Transformer

Pour soutenir cette démarche, l’approche Montessori nous semble adaptée. Nous allons vous expliquer comment.

Le plaisir d’être autonome,

  • Le principe : l’autonomie est une des règles centrales de la pédagogie Montessori. Encourager l’initiative chez les jeunes pour faciliter et motiver ses apprentissages ainsi que favoriser le développement de sa personnalité.
    Au sein du CoderDojo Les Brickodeurs, les jeunes sont ainsi libre de choisir leur activité, leur matériel et la place pour le réaliser.
  • En action : Les directives sont données par l’animateur. Le Faciliteur donne un axe de recherche en lien avec la FIRST LEGO League ou bien un challenge réalisable par les plus jeunes. Il n’y a pas de cours. Les “anciens” expliquent au plus jeunes comment ils peuvent faire en fonction de ce qu’ils savent déjà. Sinon ils doivent rechercher l’information avec l’aide en ligne des LEGO Mindstorms ou de Scratch, en demandant à un copain ou à l’animateur.
  • Le résultat : les jeunes Brickodeurs gagnent en capacité d’adaptation et de créativité. Deux aptitudes essentiels aux métiers de demain.

L’expression et la confiance en soi

  • Le principe : il s’agit d’un des objectifs principaux de Maria Montessori qui encourage le jeune à participer et à s’exprimer.
  • En action : Le club met de nombreux moyens pour encourager chacun à s’exprimer.  Dès l’accueil, il est proposé aux jeunes des activités de Teambuilding. Afin d’assurer la cohésion du groupe, il est important d’apprendre à se connaitre en exprimant ses motivations.
    La création de programmes de jeux ou d’applications ainsi que la construction de Robots LEGO Mindstorms sont des moyens d’expressions et des activités aussi créatives que techniques.
  • Le résultat : cela créé une dynamique d’apprentissage pour permettre de construire sa personnalité et préserver son estime de soi.

La curiosité du monde

  • Le principe : pour Maria Montessori les enfants naissent curieux, et doivent être encourager à explorer leur environnement.
  • En action : trois étapes chez les Brickodeurs dans leur processus de création : Explorer > Combiner > Transformer. La phase d’exploration implique d’aller chercher l’information… Lorsque le programme ne s’exécute pas comme prévu, la résolution de Bugs implique une démarche de curiosité et de savoir sortir du cadre pour trouver des solutions innovantes dont toute l’équipe pourra être fier.
  • Le résultat : le jeune brickodeur va développer des émotions positives et une envie de découvrir grâce à ses réussites.

Le droit à l’erreur

  • Le principe : “on apprend pas sans se tromper”. Il n’y a ni punition, ni récompense, ni bonne note, ni mauvaise note. Chacun est invité à découvrir lui-même ses erreurs et à corriger ce qui ne va pas.
  • En action : trois étapes chez les Brickodeurs dans leur processus de création : Explorer > Combiner > Transformer. La phase de combinaison implique beaucoup d’erreurs, d’aller retour, de tests et de questionnement. Le coach est là pour aider le Brickodeurs à persévérer.
  • Le résultat : cette attitude doit permettre au jeune Brickodeur de trouver une solution par lui-même et d’apprendre face à un obstacle, à inventer une stratégie adaptée.

Le respect de soi et des autres

  • Le principe : La méthode Montessori, contrairement à ce que l’on pense n’est pas sans contrainte. Le respect de soi et des autres revêt une grande importance. Dans le club, les participants sont tenus de ranger après leur activité et de ne pas interrompre le travail des autres, de s’adresser aux autres avec respect et politesse.
  • En action : le mentor donne les lignes directrices de l’esprit du Club. La charte décline ce qui est attendu de chaque membre de façon formelle. Voir en ligne La charte des Brickodeurs
  • Le résultat : quel que soit l’age, les jeunes apprendront l’attention aux autres et une discipline intérieur indispensable.

0

chrisagon


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.